FAQ.

Vous vous posez des questions sur le diabète ? Vous êtes diabétique ? Vous venez d'être diagnostiqué ? Vous avez un proche qui est diabétique (parents) et vous souhaitez en savoir plus ? Cette page est faite pour vous !

FAQ - Foire aux questions

Le diabète c'est quoi ?


Le diabète se caractérise par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang et donc un taux de glucose (glycémie) trop élevé.




Quels sont les symptômes ?


Voici quelques un des symptômes les plus courants que rencontrent les personnes qui développent un diabète de type 2 et qui doivent vous alerter :

  • Une envie fréquente d’uriner, surtout la nuit. Les reins produisent plus d’urine pour tenter d’éliminer le surplus de glucose dans le sang;
  • Une augmentation de la faim et de la soif, avec une sensation de bouche sèche;
  • Une somnolence excessive qui se remarque surtout après les repas;
  • Une vision trouble;
  • Des infections bactériennes ou à champignon plus fréquentes (infections urinaires, vaginites, etc.);
  • Amaigrissement;
  • Engourdissements et picotements dans les mains et les pieds;
  • Cicatrisation lente des blessures et infections récurrentes.




Quels sont les facteurs de risques ?


Pour le diabète de type 2, les facteurs de risques sont :

  • Vous êtes en surpoids ? (IMC supérieur à 25)
  • Vous mangez trop gras, trop sucré ?
  • Vous ne faites pas d'activité physique régulière ?
  • Vous avez des parents (ou frères et soeurs) qui sont diabétiques ?




Qu'est-ce que l'IMC ?


IMC ou Indice de Masse Corporel permet de définir si vous êtes en surpoids. Il se défini ainsi : Son calcul est simple : il correspond au poids divisé par le carré de la taille (IMC = poids en kg/taille² en m). Si le résultat est de 16,5 à 18,5 : vous êtes maigre | de 18,5 à 25 : vous êtes de corpulence normale | de 25 à 30 : vous êtes en surpoids | de 30 à 35 : votre obésité modérée | au-delà de 35 vous êtes obèse




Quels sont les traitements ?


En cas de diabète de type 2 et si l'activité physique et une alimentation saine n'ont pas suffi à contrôler la glycémie, plusieurs classes de médicaments peuvent être utilisées pour diminuer la concentration de sucre dans le sang. Vous saurez ainsi ce que l'on vous prescrit (liste non exhaustive).

  • La metformine (famille des biguanides), STAGID, GLUCOPHAGE...
  • Les sulfamides hypoglycémiants AMAREL, GLEMEPIRIDE, GLYCAZIDE...
  • Les glinides NOVONORM, REPAGLINIDE...
  • Les gliptines GALVUS, JANUVIA...
  • Les injections d'insuline




Qu'est-ce que le diabète de type 1 ?


Il est également appelé diabète insulinodépendant ou diabète juvénile. Le corps ne produit pas d’insuline ou en quantités insuffisante. Cette maladie auto-immune peut toucher des personnes de tout âge mais elle est généralement diagnostiquée chez les enfants ou les jeunes adultes. Le diabète de type 1 représente 5 à 15 % des cas de diabète. Son incidence augmente à un taux relativement stable. Les principaux symptômes du diabète de type 1 apparaissent généralement de manière soudaine : soif excessive, faim constante, besoin fréquent d’uriner, perte de poids brutale, modifications de la vision, manque d’énergie, fatigue… Les diabétiques de type 1 doivent s’injecter quotidiennement de l’insuline.




Qu'est-ce que le diabète de type 2 ?


Le diabète de type 2 est dû à une résistance à l’insuline entraînant une carence insulinique à terme. Les personnes diabétiques de type 2 peuvent présenter les mêmes symptômes que les diabétiques de type 1, mais il se peut aussi que les symptômes ne soient pas identifiés ; la maladie peut rester non-diagnostiquée pendant des années après son apparition. Par conséquent, on estime que près de la moitié des diabétiques de type 2 s’ignorent. Le diabète de type 2 se déclare généralement chez les personnes de plus de 40 ans mais de plus en plus d’enfants en développent
Le diabète de type 2 représente 85 à 95 % des cas de diabète dans les pays développés. Il existe une prédisposition génétique et familiale au diabète de type 2, mais la prévalence croissante de la maladie va de pair avec les changements sociaux et culturels, le vieillissement de la population, l’urbanisation accrue et les comportements alimentaires et physiques. Le mode de vie joue ainsi un rôle majeur dans la survenue de la maladie. Le diabète de type 2 est une maladie évolutive. Le traitement évolue donc tout au long de la vie du patient. Au départ, une bonne hygiène alimentaire peut suffire, puis il faut parfois passer aux comprimés et enfin aux injections d’insuline.




Qu'est-ce que le diabète gestationnel ?


Le diabète gestationnel apparaît pendant la grossesse chez la femme n’ayant jamais eu de diabète auparavant. Il présente un risque pour la mère et l’enfant car il augmente pour les deux la probabilité de développer un diabète de type 2 par la suite. Il est le plus souvent détecté lors d’un dépistage prénatal et non pas parce que la patiente en présente les symptômes. Le diabète gestationnel doit être surveillé et traité : surveillance glycémique, mesures hygiéno-diététiques dans la majorité des cas. L'insuline est réservée aux femmes pour qui les mesures hygiéno-diététiques ne suffisent pas pour atteindre les objectifs et l’équilibre glycémiques.




Existe-t-il d'autres sortes de diabète ?


Oui. Le diabète peut se déclarer chez les personnes vivant avec certaines maladies ou conditions de santé. Certains médicaments peuvent augmenter les risques de diabète, de façon temporaire ou permanente. Certaines personnes vivent avec une forme de diabète qui ne peut être classée comme étant de type 1 ou de type 2. Il s’agit de cas rares, dans lesquels le diagnostic est difficile à poser, ou éventuellement remis en question en raison d’une évolution inattendue ou atypique de la maladie (diabète de type MODY ou LADA)




Qui peut m'aider ?


Si vous avez déjà été diagnostiqué diabétique, notre association vous fera bénéficier de l'expérience de ses membres. Si vous avez un doute pour vous même ou un proche, prenez rdv pour une consultation avec votre médecin référant. Il est le mieux placé pour en discuter avec vous.




L'IG c'est quoi ?


Découvert dans les années 70, l’index glycémique (IG) est un critère de classement des
aliments contenant des glucides en fonction de leur effet sur la glycémie, c’est-à-dire leur influence sur le taux de glucose sanguin, dans les deux heures après l’absorption. Cette découverte importante a permis de comprendre que, contrairement à ce qu’on pouvait croire, chaque glucide a des conséquences différentes sur le taux de glucose et l’élévation de la glycémie.